Le Retard de la marche chez un bébé

Marcher est sans aucun doute une des étapes les plus les plus importantes et spectaculaires du processus de croissance tant pour l'enfant lui-même que pour ses parents !

C'est vers l'âge de huit ou neuf mois que le bébé commence à se mettre debout en prenant appui. Dès lors tout va très vite et le bébé commencera généralement à faire ses premiers pas vers onze ou douze mois.
Mais pas de règles pour le franchissement des étapes vers l'apprentissage de la marche. Comme pour tous les apprentissages, chaque enfant possède son propre rythme. Certains bébés seront précoces et vers dix mois se déplaceront déjà avec aisance alors que d'autres à douze ou treize mois se montreront plus fainéants et ne sembleront pas pressés d'acquérir leur autonomie de mouvement.

Discussion


Le patient d'aujourd'hui est un joli bébé de 20mois qui est venu consulter pour un retard de marche comme toute maman primai angoissé et affolé elle aussi s'inquiète pour le futur se son enfant.

D'après l'interrogatoire il s'est assis très tôt vers l'âge des 4 mois, en même temps que les poussées de dents vers son 3ème mois Dans la première année, il évoluait bien, tout a commencé à ralentir à partir des ses 15 mois.
Je vérifie son carnet de vaccination j'examine et j'investigue je cherche un problème de rachitisme je demande des bilans tout est négatif.
J'élimine une LCH et j'envoie chez l'orthopédiste pour être plus sure et la encore tout est négatif.

En attendant une semaine je le surveille et puis j'ai décidé de l'orienter chez le neurologue le dernier jour de l'orientation en écrivant ma lettre j'avais une bague qui brillé avec les éclats du soleil sur les yeux de l'enfant et la notre bébé n'a rien eu comme réflexe pour enlever le dernier doute j'envoie chez l'ophtalmo plutôt, pour un éventuel examen et c'est la surprise !

Il était très fortement myope doublé d'un astigmatisme ; il voyait trouble et floue, donc ne s'intéressait plus à son environnement en partie sans oublier toute la douleur physique que se devait être pour lui de type maux de tête à se taper sur les barreaux du lit.

Il a eu son traitement des lunettes de correction et la 3jours âpres il marche je suis le médecin le plus heureux dans le monde et sa maman la maman la plus heureuse au monde

Pour revenir au retard de la marche


Lorsque l'enfant fait ses tout premiers pas, ses pieds sont souvent très écartés l'un de l'autre avec les pointes tournées vers l'extérieur pour une meilleure sensation de stabilité.
Souvent une fois lancé, le bébé s'emballe dans des mouvements trop rapides de ses jambes pour finir par une chute au bout de quelques mètres !
En manque d'équilibre, bébé ne parvient pas à marcher au ralenti et a encore besoin de se tenir à la main d'un adulte.
 
Quelques semaines plus tard, bébé aura acquit la position debout sans appui, pourra rester immobile et faire ses premiers pas.
 
Lors de cette période de grandes découvertes, l'enfant prend peu à peu conscience des différentes parties de son corps mais aussi de l'espace dans lequel il évolue.
La marche est une étape complexe et importante dans la vie de bébé qui nécessite une grande maîtrise de l'ensemble des muscles, de la coordination des jambes et l'acquisition du sens de l'équilibre.
 
De 13 à 18 mois, bébé marche le plus souvent avec les jambes un peu écartées pour augmenter sa stabilité. Pour cette même raison, il avance sur la pointe des pieds, les fesses un peu en arrière et le ventre un peu en avant.
C'est là que l'enfant en cours d'apprentissage de la marche a besoin de beaucoup d'encouragement, de soutien. Il doit prendre confiance en lui pour se lancer en toute aisance.

Au cours de sa deuxième année de vie, l'enfant perfectionne ses capacités et commence à coordonner de mieux en mieux ses mouvements des bras et des jambes.
Vers 18 mois, l'enfant est en mesure de monter et descendre les escaliers en position debout, avec l'aide d'un appui ou de la main d'un adulte. Il commence à vouloir grimper et certains se révèleront être de véritables petits cascadeurs.
Au fil des mois, l'enfant acquière davantage d'assurance et prend confiance en lui.
La vigilance des parents est toujours de rigueur car l'enfant n'a pas conscience du danger.
Il doit continuer à être très encadré et encouragé dans ses actes.


Et oui, il avait raison honoré Balzac lorsqu'il a dit « tout pouvoir humain est un composé de patience et de temps. Les gens puissants veulent et veillent.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire